Sous le tropique du Capricorne

Vers le Nord de l'Inde

24/05/2008 .. Publié dans 09 L Inde .. 0 commentaires .. Lien

De Bombay, nous avons goûté à la lenteur du train que les anglais ont laissé en héritage. Certes, ce n'est pas le TGV mais le voyage est confortable dans les classes pour touristes! Arrivés à Delhi juste pour escale, nous passons notre deuxième nuit en train, cette fois-ci un peu dégoutés après le vol de notre sac. Destination suivante: Rishikesh, ville de pélerinage fréquentée par de nombreux indiens qui se recueillent au bord du Gange, s'y baignent et parcourent les temples hindouistes aux statues bariolées, kitsch à souhait des innombrables divinités hindouistes. C'est aussi la Mecque du yoga et le rendez-vous des babas cools du monde occidental, venus se ressourcer auprès des nombreux saddhus, vivre dans les ashrams et tenter de léviter aux cours de yoga. La coiffure dread-locks est de mise et notre look de routards "propres sur-soi" dénote de l'ambiance générale. Nous venons aussi assouplir notre dos mis à mal et se détendre aux cours de yoga et de méditation. Lisa et Agathe participent aussi à un cours et s'amusent à singer leur prof de yoga, à la longue barbe blanche qui incante "Are Krishna" après chaque posture.

Nous quittons ce haut-lieu de pélerinage pour un autre, Amritsar la ville sainte des Sikhs, ces Indiens que l'on reconnait au superbe turban qui orne leur tête. Au coeur de la ville, trône le palais doré au milieu d'un bassin. Comme les milliers de pélerins, on tourne autour du bassin et entrons dans ce temple ou les prètres sikhs chantent inlassablement et lisent les écritures saintes. Les pélerins peuvent être nourris et logés gratuitement et nous nous joignons au repas, distribué à plus de 40000 personnes quotidiennement. Le repas est simplement constitué de lentilles, de riz et de quelques chapatis, donné dans d'immenses salles où chacun s'assied parterre dans un silence religieux. Les sikhs nous abordent avec beaucoup de sympathie et entament la discussion avec nous.

Les filles sont ravies de manger dans une cantine géante ! 




Le plongeon en Inde

24/05/2008 .. Publié dans 09 L Inde .. 0 commentaires .. Lien
Sitôt arrivés à Bombay, nous plongeons dans le chaos indescriptible des rues indiennes. Après la douceur et le raffinement de la Thaïlande, la transition est brutale. Il nous faut vite apprendre à se frayer un passage dans cette jungle de véhicules, de tracteurs, de moto-taxis, de rickshaws, de carrioles tirées par des animaux ou à bras d'hommes. Chacun zigzague en tous sens dans la plus parfaite anarchie. Si en théorie on roule à gauche, dans les faits la rue appartient à tout le monde et on y circule partout dans une confusion générale.
La circulation ne s'arrête jamais et pour personne. Pas la peine d'attendre qu'on nous laisse passer. Nous cramponnons Lisa et Agathe sous le bras et tentons de nous faufiler. Il faut regarder partout, être attentif à tout et réagir instantanément avant que quelquechose ou quelqu'un ne vous renverse.
Comme disent les Indiens, la seule règle qui prévaut pour circuler, c'est d'avoir de bons freins, un bon klaxon et surtout un bon karma. Au beau milieu de ce capharnaüm, on tombe nez à nez avec une vache sacrée, indifférente à la frénésie qui l'entoure. Elle se déplace nonchalante, à la recherche de quelques ordures à se mettre sous la dent. Comment fait-elle pour ne pas devenir folle dans ce tourbillon. Et les trottoirs...! ils ont perdu depuis longtemps leur vocation initiale. C'est le domaine des camelots en tout genre, des artisans qui y travaillent assis par terre et des plus démunis qui y vivent et mendient.
Il nous faut du temps pour accepter ces images souvent pénibles. Est-ce la magie de l'Inde ou son intense spiritualité qui nous aide à aimer ce pays ?


Pas de photos de la Thailande....

19/05/2008 .. Publié dans 09 L Inde .. 1 commentaires .. Lien

Arrives en Inde depuis 15 jours, nous avons eu notre premiere grosse tuile du voyage... Nous nous sommes faits voler notre sac, le plus precieux, celui qui contenait les deux appareils photos, le telephone portable, le super MP4 et les doubles des photos de la Thailande! C'etait dans un train au depart Delhi, c'etait presque previsible tant l'acces au train relevait du vrai parcours d'obstacles entre les gens qui dorment sur le quai, l'absence d'affichage des trains et du wagon, bref, un vrai binz... A peine arrives a nos places, un voyageur un peu pressant fait diversion et son complice en profite pour derober notre sac!

Il fallait bien, au bout d'un moment que la chance s'eloigne de nous pour mieux savoir l'apprecier quand elle revient!




Nos quartiers d'été a Chiang Mai

6/05/2008 .. Publié dans 08 La Thailande .. 3 commentaires .. Lien

Arrivés a Chiang Mai a l'occasion du nouvel an, nous décidons de poser nos valises pour deux semaines dans une maison traditionnelle thaie, accueillis chez Vicky, une femme délicate et fine cuisinière. Nous profitons de cette halte pour s'instruire... Je prends des cours de réflexologie plantaire et en une semaine, me voici devenue une pro du massage des pieds. Pendant cette semaine, Luc et les filles prennent des cours de cuisine thaie... avis aux amateurs de cuisine parfumée et delicate! C'est au tour de Luc de partir faire une retraite de méditation dans un temple bouddhiste, loin de l'agitation de la ville.

Les jours de non-voyage qui nous offrent une parenthèse "sédentaire", font du bien... On se met a jour du travail scolaire et Chiang Mai est l'endroit idéal pour faire un check-up santé-dentiste. Vous l'aurez compris, on aime beaucoup la Thailande!

 




Un nouvel an bien arrosé

6/05/2008 .. Publié dans 08 La Thailande .. 0 commentaires .. Lien

Dans quelques jours la saison des pluies commencera. Alors que le mercure est au plus haut de l'année bloqué a 40 degrés, la Thailande fête le Songkran, leur nouvel an bouddhiste. L'occasion est trop belle pour être manquée et nous nous rendons au nord du pays, a Chiang Mai, la ville ou la fête bat son plein... d'eau. En effet, la tradition bouddhiste veut que l'on se purifie en ce debut d'année. Les plus fervents se rendent au monastère pour arroser délicatement les statues de Bouddha afin qu'il leur porte chance. Hors des monastères, la purification bienfaitrice prend l'allure d'une bataille d'eau généralisée pendant 4 jours! Tout le monde sort dans la rue équipés de pistolets, mitraillettes, pompes a eau, seaux ou glacières remplies d'eau glacée et asperge celui qui passe, en lui souhaitant Sawasdee Pimai: Bonne année! Les jeunes se postent le long des douves de la ville et avec frénésie y remplissent leurs seaux d'eau qu'ils jettent a la figure des passants. Certains, comme Lisa et Agathe finissent même par plonger pour y remplir leur arme de destruction pacifique. Au bout de 4 jours, on est plus que rincés, complètement lessivés mais contents d'avoir partagé cette grande liesse populaire avec les sourires qui caractérisent si bien les thais.




{ Page précédente } { Page 3 sur 9 } { Page suivante }
Accueil
Livre d'or
Archives
Album photos
Lu dans la presse

Menu

le blog de Lisa et Agathe

Rubriques

01 L itinéraire
02 Le Pérou
03 L Argentine
03 La Bolivie
04 Le Chili
05 La Polynesie
06 La Nouvelle Zelande
07 L Australie
08 La Thailande
09 L Inde
10 Hong Kong
11 L Indonésie

Derniers articles

15 août, le retour
Si le paradis existe...
80 kg sur l'épaule
Une forêt de gratte-ciels
Retour dans la plaine indienne