Sous le tropique du Capricorne

15 août, le retour

4/09/2008 .. 2 commentaires .. Lien

De la petite île paradisiaque de Gili Air au large de Lombok jusqu'à Paris, un long voyage de 3 jours et 4 vols nous attend... Nous rejoignons d'abord Surabaya à l'est de Java, et passons la journée dans un immense centre commercial moderne sur 5 étages où nous retrouvons les mêmes magasins de marques internationales qui fleurissent par chez nous. Lever aux aurores le lendemain pour un vol jusqu'à Hong-Kong et départ dans la soirée pour notre vieille Europe. Nous rattrapons le soleil qui finit par se lever quand nous atterrissons à Londres dans le nouveau méga-gigantissime terminal 5 d'Heathrow... L'escale du matin nous permet de se refaire une beauté avant notre arrivée à Roissy.

Le premier contact de la France nous parait bien étrange. nous redécouvrons notre pays comme des touristes qui débarquent à Roissy. La France a bien vieilli et tous les espaces de circulation nous semblent ratatinés et décatis. Comparée aux pays émergeants ou aux "tigres" d'Asie qui s'équipent de high-tech et se modernisent à tout-va, notre Europe a bien l'air d'une mamie rhumatisante.

Nous retrouvons avec bonheur nos parents et nos proches qui s'impatientent derrière la vitre de la porte d'arrivée. Le champagne est au frais et même si nous ne savons plus quelle heure il est pour nous, nous trinquons à notre retour ! 

 

 

 




Si le paradis existe...

5/08/2008 .. Publié dans 11 L Indonésie .. 2 commentaires .. Lien

.. il se pourrait bien que Bali s'en soit inspiré!

Bali est comme un immense jardin tropical béni des dieux. Leurs habitants sont les plus souriants de la planète et nous communiquent leur calme et leur sérénité. Voilà un mois que nous vivons à leur rythme sans stress. Au gré de nos balades au milieu des magnifiques rizières millénaires, on tombe au détour d'un chemin sur un combat de coqs tres animé ou à la préparation d'une fête religieuse. Tout est une occasion à fêter et célébrer. Tous les habitants participent à la confection de décorations faites de fleurs, de palmes ou de bambous.

Ici, on se pose... au programme: farniente, lecture, chateaux de sable et plongée.

La mer donne à voir des fonds coralliens d'une incroyable beauté que Lisa et Agathe partent explorer avec leur masque et tuba. Nous, nous ne nous lassons pas des plongées où nous croisons des poissons rares, des tortues, des raies et une flore aquatique multicolore.

Enfin des ''vacances'' après notre aventure trépidante qui s'achève dans 10 jours. Et ce petit coin de paradis était bien l'endroit rêvé pour le repos du corps et de l'esprit...




80 kg sur l'épaule

5/08/2008 .. Publié dans 11 L Indonésie .. 0 commentaires .. Lien

Kawa Ijen... un nom qui résonne à nos oreilles un reportage de Nicolas Hulot sur les porteurs de soufre émanant de ce volcan. Après la visite du volcan Bromo un peu décevant par ses aménagements d'accès bétonnés sur son flanc, nous atteignons le Kawa Ijen, beaucoup plus à l'écart des hordes de touristes du Bromo.

Sur le chemin menant au cratère, nous croisons les porteurs qui descendent péniblement deux paniers reliés par un balancier, chargés de 80 kg de blocs de soufre. Ils trouvent encore la force de nous saluer et nous sourire alors que chaque pas réclame une attention et un effort surhumain. Leurs épaules sont meurtries et enflées et leurs jambes fines arquées par la charge... leur espérance de vie ne dépasse guère 40 ans.

Nous arrivons au bureau du contrôleur qui pèse les paniers et inscrit le montant escompté... à peine 2.50 euros par charge de 80 kg, ils en descendent 4 par jour!

Un peu plus haut, nous voici au bord du cratère. En contrebas au coeur du volcan, les porteurs viennent chercher les blocs de soufre que des mineurs récupèrent à la sortie des cheminées de soufre, enfumés par les épaisses vapeurs toxiques. Aucun ne porte de masque. Cette vision d'un autre temps nous saisit d'effroi et d'admiration.




Une forêt de gratte-ciels

5/08/2008 .. Publié dans 10 Hong Kong .. 0 commentaires .. Lien

Changement radical de décor le temps d'un vol au-dessus de l'Asie. Nous quittons dans la nuit Bombay, mégapole sans limites aux innombrables bidons-villes, où le temps semble s'être arrêté il y a 50 ans. Notre dernière image de l'Inde... des centaines de personnes, de familles qui dorment dehors sur des cartons à même la chaussée, des chauffeurs de taxi qui n'ont pour seul domicile que leur voiture sans âge sur laquelle ils s'allongent.

6 heures plus tard, après un atterrissage mouvementé par les pluies torrentielles qui s'abattent sur Hong-Kong, nous sommes plongés dans le futur de nos villes: des gratte-ciels toujours plus hauts, des immenses centres commerciaux super clean où les marques internationales les plus chics se concurrencent en une débauche de luxe, des métros ultra-rapides pour que vivent 7 millions d'habitants sur un territoire de 80 km2 exigeant une organisation d'une efficacité remarquable.

Nous reprenons facilement goût à la modernité grâce à l'accueil chaleureux d'Anita et Marcel, des amis suisses qui vivent dans une belle maison à l'écart de Hong-Kong, sur une petite île tranquille. Nous redécouvrons chez eux le confort d'une maison à l'occidentale et le plaisir d'une vraie douche chaude avec du débit !

Et nous profitons de ce havre du shooping pour se rééquiper en matériel photo ! En route pour notre dernière étape: L'Indonésie




Retour dans la plaine indienne

8/07/2008 .. Publié dans 09 L Inde .. 1 commentaires .. Lien

Les trois semaines passées au Ladakh prennent fin et nous rejoignons Delhi en avion, stupéfaits à l'aéroport par la faible proportion d'occidentaux comparée aux Indiens qui découvrent leur pays; le Ladakh est devenu à la mode indienne.

Une semaine est prévue avant de quitter l'Inde, pour visiter les alentours de Delhi. Nous voici aux pays des maharadjas qui vivaient dans des forts imposants. Les filles s'impatientent de découvrir le Taj Mahal, qui est devenue une des nouvelles merveilles du monde, d'après leur lecture assidue du Petit Quotidien. Nous sommes de nouveau sollicités pour poser sur les photos des touristes indiens qui adorent photographier nos filles avec leur progéniture.

De nouveau, nous reprenons le train dans le sens Delhi-Bombay pour un trajet de 16 heures... puis nous retournons chez nos hotes de Bombay qui nous avaient accueillis à notre arrivée en Inde. Nous discutons avec leurs deux fils, jeunes adultes, représentant la classe montante en Inde, sortant d'une bonne université et qui envisagent de quitter leur pays pour gagner plus ailleurs. Ils sont comme beaucoup d'Indiens fanas de cricket, LE sport national et ont tenté en vain de nous expliquer les règles. On n'a toujours rien compris et les matchs retransmis continuellement a la télé nous barbent copieusement.

Le 25 juin, réveil nocturne à 2h45 du matin pour prendre l'avion pour Hong-Kong qui décolle à 6h. Dernier trajet en taxi où ma patience est de nouveau mise à rude épreuve, le chauffeur se traine littéralement alors qu'il n'y a pas de trafic et finit par demander à d'autres chauffeurs ou se trouve l'aéroport !!!

L'Inde, plus que tout autre pays, nous apprend la patience en tous points... Dur apprentissage pour moi surtout quand il faut attendre 45 minutes pour un simple petit déjeuner ! Du coup, on n'a jamais autant jouer aux échecs, back-gammon et dés pendant ces interminables attentes.

 




{ Page précédente } { Page 1 sur 9 } { Page suivante }
Accueil
Livre d'or
Archives
Album photos
Lu dans la presse

Menu

le blog de Lisa et Agathe

Rubriques

01 L itinéraire
02 Le Pérou
03 L Argentine
03 La Bolivie
04 Le Chili
05 La Polynesie
06 La Nouvelle Zelande
07 L Australie
08 La Thailande
09 L Inde
10 Hong Kong
11 L Indonésie

Derniers articles

15 août, le retour
Si le paradis existe...
80 kg sur l'épaule
Une forêt de gratte-ciels
Retour dans la plaine indienne